ADM

Les Anecdotes du Mardi!

Tous les mardis, une petite anecdote concoctée par nos soins pour vous faire découvrir en 2 minutes un aspect de la culture Indienne.


ADM#13 : Les Mandanas

Aujourd’hui dans les anecdotes du mardi on évoque une partie de l’art pictural

Lorsque l’on pense mandala on peut penser aux splendides mandalas qu’on s’est tous amusé à colorier enfants. Les mandanas et non pas mandalas sont une forme de peinture exercée par les femmes Indiennes dans le Nord de l’Inde notamment au Rajasthan. Les peintures sont faites au sol directement grâce à des poudres colorées mélangés à l’eau qui donnent des liquides souvent blancs et rouges ocres.
Pour peindre pas de pinceau mais selon les régions on utilise un bout de sari trempé dans la peinture ou des feuilles de figuier tellement fibreux qu’il fonctionne comme un réservoir. 


Les formes sont souvent très géométrique et circulaire avec beaucoup de motifs. Ces motifs sont peint originellement pour protéger les maison et apporter bonheur et prospérité lors d’événement importants comme des naissances, des mariages, et la fête Holi (lire ADM#4). Désormais elles servent principalement d’éléments décoratifs, et les maisons sont toutes plus décorés les unes que les autres lors de ces événements.

admOn retrouve aussi des motif moins symétrique avec des formes de pieds. Ces peintures invitent la déesse Lakshmi à honorer la maison dont le seuil est décoré de ces motifs. Ainsi elle pourra prodiguer ses bénédictions sur les membres de la famille qui habitent dans la maison. Ces mandana particuliers sont appelé paglya, littéralement « empreinte de pieds ».

On espère pouvoir en admirer de jolis lors de notre passage au Rajasthan en été 2018 !


ADM#12 : Le port du turban au Rajasthan

Appelés safa, paag, ou encore pagri, les turbans constituent une des pièces essentielles du costume masculin traditionnel au Rajasthan. Il y a encore quelque temps ne pas le porter en public était signe de mauvais œil.

Au-delà de protéger du soleil ou de servir d’ornement le turban a beaucoup d’autres usages : tapis de sol, plaid, et parfois oreiller pour la sieste. Il peut aussi servir de garde-manger ou de poche pour ranger peignes et miroirs pour les hommes les plus soignés. Dans certaines régions il est aussi utilisé comme corde ou filtre pour l’eau. Sa couleur vive permet d’être repéré de loin ce qui peut s’avérer très utile dans le désert du Thar en cas de tempête.

La couleur et le nouage du turban donnent des indications sur la profession, la position sociale, la caste ainsi que la situation sentimentale de celui qui le porte. Long d’environ 9m et large de 1,20m il donne des informations précises sur chacun. La couleur varie aussi selon la saison : jaunes avec des rayures rouges en février et mars (période de mousson), et rose pour le mois de juillet. De plus certains événements ont leur propre couleur de turban : tel que noir avec des bordures rouges pour Dipawali (la fête des lumières).

Lors d’une cérémonie de mariage, le père du futur marié porte un turban de couleur safran spécialement conçu pour l’événement. Le marié, lui ,arbore un turban imprimé des brindilles de l’arbre sacré symbolisant l’amour.

La nouvelle génération le porte de moins en moins mais il reste obligatoire pour les grands événements.

Nous avons donc hâte de voir nos garçons porter cet accessoire de mode ! 👳‍♂️👳‍♀️

 


ADM#11 : Le Rajasthan et les Rajputs

India_RJ.svgLe Rajasthan, littéralement “pays des rois” est un Etat du nord-ouest de l’Inde. Il est formé de deux parties très distinctes : au nord-ouest s’étend le désert du Thar bordé par la frontière pakistanaise, et au sud-est, séparée du désert par la chaîne des Ârâvalli, se trouve la fertile vallée de la Chambal, bien plus peuplée.

Le Rajasthan émerge après 700 apr. J-C, lorsque les clans Rajputs commencent à monter en puissance et à dominer la région. Les Rajputs, littéralement “fils de prince” appartiennent pour la majorité à la caste des kshatriyas (“qui a le pouvoir temporel”, caste des rois, nobles et guerriers).

D’un point de vue mythologique, les 2 clans Rajputs les plus anciens sont issus du Soleil et de la Lune. Une troisième lignée, celle des Agnikula (feu) serait née d’un feu sacrificiel allumé au cours d’une cérémonie pour combattre des démons. L’apogée des Rajputs a lieu entre le VIIIe et le XIIe siècle ; les rivalités entre les différents clans sont alors exacerbées.

Ils sont confrontés à la plupart des invasions du sous-continent indien, en particulier celle des Arabes et des Moghols. Malgré leur vaillance, la rivalité entre ces clans les empêchent de s’unir efficacement contre l’invasion musulmane d’abord, puis contre les prétentions mogholes. En 1818, la Compagnie des Indes Orientales pose pied dans la région et s’allie avec les souverains locaux. Les principautés rajputs deviennent vassales de la Couronne Britannique et tel qu’à l’époque des Moghols, sont réunies sous la province du Rajputana. La domination britannique durant le Raj stabilise les dynasties Rajputs.  331px-Emblem_of_India.svg

Le passage des différents empires et forces extérieures, ainsi que les rivalités entre les principautés rajputs ont laissé une empreinte culturelle sur cette région, la plus touristique de l’Inde et riche dont les traditions reflètent le mode de vie de l’Inde ancienne.

 


ADM #10 : Les langues et le sport

L’Inde est un des pays au monde où la diversité linguistique est la plus importante : le recensement de 2001 a comptabilisé 234 langues maternelles, dont 122 langues importantes. La langue officielle du gouvernement central est l’hindi mais l’anglais, langue du colonisateur britannique, a gardé le statut de seconde langue officielle. En outre, 18 langues sont officielles dans les différents États et territoires.

Les héritages de la colonisation britannique ne s’arrêtent pas là. Si le sport national est le hockey sur gazon, c’est le cricket qui, en Inde, est élevé au rang de véritable passion nationale. Certains matches sont suivis avec ferveur par tout le pays, dont notamment les rencontres entre l’Inde et le Pakistan. D’autre part, le football est également très répandu. Le saviez-vous? Les échecs sont originaires d’Inde et de nombreux indiens sont réputés pour leur maîtrise de la discipline.

Enfin, d’autres sports traditionnels comme le Kabaddi, le Kho-Kho, et le Gilli-Danda, sont joués dans tout le pays. Bien sur, l’Inde est aussi la source de la discipline historique et religieuse du yoga, et également de l’art martial antique, le Kalarippayatt.

ii


ADM #9 : Le Svastika/Sauvastika

18485836_1908607312749072_748153674859213937_n.pngCe mot est composé de « svasti », qui signifie en sanskrit bonne fortune et du diminutif « ka ». Svastika veut donc dire « qui porte chance ».
On distingue deux versions de ce symbole, avec deux sens de rotation différent.

La première a les branches tournées vers la droite ou dans le sens des aiguilles d’une montre. C’est un signe de bon augure, représentant Ganesh, le soleil, la construction et la voie de la main droite.
La seconde version, aussi représenté en Inde, mais malheureusement trop connu pour son infâme idéologie en Occident, a les branches tournées vers la gauche ou dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.
Appelée sauvastika, c’est un signe de mauvaise augure, figurant Kali, la destruction, la voie de la main gauche. Les branches de ce symbole sont tordues, indiquant la transcendance du divin par des voies détournées (voies de la main droite ou de la main gauche).Ce symbole est important, car il montre le caractère impersonnel de la représentation.
Il ne s’agit pas de représenter une divinité, mais de représenter un principe.

Les termes voie de la main gauche et voie de la main droite se réfèrent à une dualité logique entre deux types distincts de pratiques spirituelles, qu’elles soient religieuses comme dans l’hindouisme ou occultes. Du point de vue symbolique, la voie de la main droite est assimilée au bien et celle de gauche au mal, ce qui donne également une opposition entre magie blanche (main droite) et magie noire (main gauche). L’usage le plus moderne reconnaît les religions qui se concentrent sur le culte d’une ou plusieurs divinités et ayant des codes moraux stricts comme appartenant à la voie de la main droite. Alors que les religions qui valorisent les buts personnels appartiennent à la voie de la main gauche.
La main droite est donc utilisée pour manger, serrer la main, donner ou recevoir quelque chose. La main gauche quant à elle est utilisée pour les choses « impures » comme se laver.


ADM #8 : Mariage

18119173_1897991783810625_7958700120819451176_n.pngEn Inde, chez les femmes nées ‘‘Mangliks‘‘, une combinaison astrologique causerait la mort précoce de leur futur époux. Les mariés sont donc contraints de respecter certaines pratiques traditionnelles pour que le pire n’arrive pas au mari. Afin de célébrer le vrai mariage, il faut d’abord s’unir à … un arbre

En commençant par se marier avec l’arbre, les mariés sont protégés de tous les mauvais sorts. Ils sont à l’abri de tout danger et de tout mal. Le mariage avec l’arbre est une forme de protection surtout pour la vie de l’homme.

Une fois cela fait, l’arbre est détruit et la malédiction brisée. Et dire que l’arbre n’est même pas consentant !


ADM #7 : Rituel, rituel

« Une mère qui n’a jamais eu envie de jeter son enfant par la fenêtre est une mauvaise mère », disait la psychanalyste Françoise Dolto. Dans le sud de l’Inde, on ne « lance » pas le mouflet (i.e. enfant) d’une fenêtre mais plutôt du toit d’un temple, lors d’un rituel dont les raisons n’ont rien à voir avec la psychanalyse.
C’est la religion qui motive le rituel du « lancer de bébé ». Depuis cinq siècles – et sans accident répertorié – , les bambins sont lâchés, d’une dizaine de mètres de hauteur, et amortis dans leur chute par une bâche tendue, tenue par la foule.
Largement décriée par les associations de protection de l’enfance, cette coutume qui peut nous sembler barbare se pratique une fois par an dans certaines régions d’Inde. Le rituel est voué apporter santé et chance aux nourrissons dans un pays où le taux de mortalité infantile reste malheureusement élevé.

Tout ceci est sensé renforcer l’esprit de l’enfant. Une bonne expérience pour pouvoir, un jour, prendre son envol dans la vie sans appréhension.


ADM #6 : Les castes indiennes

17554359_1881746872101783_960475081947515833_nLa société indienne est divisée en plusieurs groupes hiérarchisés: les castes. Ce système très complexe puiserait son origine dans la religion indienne mais a été largement influencé par la colonisation britannique.

Dans les textes fondateurs de l’hindouisme est décrite une société divisée en 4, les varna:

– les brahmanes représentent les prêtres et professeurs
– les kshatriyas pour les guerriers
– Les vaishyas : commerçants
– Et enfin les sudras : serviteurs
– Les autres sont les intouchables qui catégorisent les métiers les plus « impurs » comme par exemple les bouchers qui touchent au sang.

En réalité les indiens ne se définissent pas par rapport aux varna mais aux jati, qui sont grossièrement des sous-castes.

Aujourd’hui encore les castes sont très présentes dans la société indienne:
L’endogamie (mariage entre membres de la même caste) est encore très pratiquée.

Cependant, l’Inde mène une politique de lutte contre les discriminations.
L’article 15 de la constitution indienne interdit les discriminations fondées sur les castes.

Plusieurs Etats ont instaurés des quotas au gouvernement, des emplois et un système d’éducation pour les castes basses.


ADM #5 : La légende du riz – 21 mars 2017

Capture d_écran 2017-03-27 à 11.14.33

Rizières du Kerala                 Source: http://tirawa.com

Le riz a une grande importance culturelle en Inde du sud, et certains festivals, comme Pongal, célèbrent la récolte du riz par des festivités qui rassemblent tout le village pendant trois jours. On honore le dieu de la pluie, du soleil, et du bétail qui est abondamment décoré de fleurs. Tout le monde est remercié pour le travail dur dans les champs, mais il n’en a pas toujours été ainsi, comme nous le raconte la légende.

Au temps où la terre était jeune et toutes les choses meilleures qu’elles ne sont maintenant, quand les hommes et les femmes étaient plus forts et d’une beauté plus grande, et le fruit des arbres plus généreux et plus sucré que ce que nous mangeons maintenant, le riz, la nourriture des hommes, était d’un grain plus gros. Un grain était tout ce qu’un homme pouvait manger ; et en ces jours anciens, le mérite des gens était tel qu’ils n’avaient jamais besoin de travailler dur pour cueillir le riz, car une fois mûr, il tombait des tiges et roulait jusqu’aux villages, même dans les greniers.

Lorsqu’une année le riz fut plus gros et plus abondant que jamais, une veuve dit à sa fille : « Nos greniers sont trop petits. Nous allons les démolir et en construire de plus grands. » Quand les vieux greniers furent démolis et que les nouveaux n’étaient pas encore prêts à l’emploi, le riz était mûr dans les champs. On redoubla de hâte, mais le riz en roulant affluait vers le lieu des travaux, et la veuve, irritée, frappa un grain et cria : « Vous ne pouviez pas attendre dans les champs que nous soyons prêts ? Vous ne devez pas nous déranger maintenant quand vous n’êtes pas voulus ! » Le riz se brisa alors en milliers de petits morceaux et déclara : « A partir de ce jour, nous attendrons dans les champs jusqu’à ce que nous soyons voulus. » Et depuis, le riz est d’un grain plus petit et les gens de la terre doivent le cueillir dans les champs et le transporter jusqu’aux greniers.

Pour plus de légendes indiennes , rendez-vous sur le très intéressant site, sur lequel nous avons trouvé la légende du riz : http://alainjoly1.pagesperso-orange.fr/


ADM #4 : Bura Na Mano, Holi Hai ! (Ne soyez pas fâché, c’est la Holi !) – 14 mars 2017

Capture d_écran 2017-03-27 à 11.14.00Holi, comme de nombreuses célébrations en Inde, tire son origine de la mythologie hindoue. La légende raconte que le roi Hiranyakashipu régnait en tyran, exigeant que tout le monde se prosterne à ses pieds. Cependant, son propre fils Prahlad préférait le dieu Vishnu. Hiranyakashipu essaya plusieurs fois de se débarrasser de son fils, en vain. Il demanda alors de l’aide à sa sœur Holika, qui avait le don particulier de ne pas craindre le feu. Le roi défia son fils de s’allonger dans les flammes avec sa tante. Prahlad accepta et triompha. Holika fut punie pour sa vanité tandis que Prahlad fut sauvé et récompensé par les dieux pour sa dévotion. Holi célèbre ainsi la victoire du bien sur le mal, la fertilité et l’arrivée du printemps.

Mais pourquoi se lance-t-on des pigments à la Holi? Ce culte hérite d’une autre légende selon laquelle Krishna, figure centrale de l’hindouisme à la peau bleue, aurait recouvert de pigments sa bien-aimée Radha dont il jalousait la peau claire pour qu’elle puisse lui ressembler.

Cette fête est l’occasion de faire tomber les barrières sociales pour quelques jours mais est également appréciée pour ses vertus médicinales. Les Indiens croient en effet à l’action purifiante de la coloration utilisée dans la peinture, qui aurait pour effet de renforcer les défenses naturelles du corps et de l’embellir.

Holi a ensuite inspiré les Color Run ou Holi Color qui se multiplient aujourd’hui en Europe.


ADM #3 : Aujourd’hui, cinéma ! – 7 mars 2017

Capture d_écran 2017-03-27 à 11.13.28

M.G. Ramachandran

 

Bollywood est la plus grande industrie cinématographique indienne du monde.

Le cinéma est une distraction particulièrement populaire en Inde. En effet, le taux d’illettrisme étant élevé dans le pays, cet art constitue le meilleur moyen de toucher et de rassembler la majorité de la population.

Les acteurs les plus célèbres jouissent ainsi d’un grand prestige et il existe des liens très étroits entre l’industrie du film et la politique. L’arrivée au gouvernement de stars du cinéma est rendue possible car le système politique indien est adapté au transfert de la relation de star-fan à politicien-électeur.

La figure de l’homme politique n’inspire pas forcément confiance à la population indienne, tandis que les stars de cinéma représentent une alternative loin de tout soupçon de corruption ou de fraude. La « politique de la personnalité » permet aux partis et à la vie politique de tourner autour des personnalités plutôt que des idées.

Ainsi, certains acteurs ont occupé des postes gouvernementaux importants, comme M.G. Ramachandran (en photo, source : imdb.com), acteur tamoul populaire devenu ministre du Tamil Nadu.


ADM #2 : Origine du drapeau – 28 février 2017Capture d_écran 2017-03-27 à 11.12.53

A l’origine du drapeau indien, adopté en Août 1947 lors de l’indépendance du pays, les couleurs de ses trois bandes horizontales représentaient les différentes religions présentes en Inde. Aujourd’hui ces mêmes couleurs sont également symboles de valeurs chères à la nation: le safran pour l’Hindouisme et les valeurs de courage et de sacrifice, le vert pour l’Islam, la foi et l’honneur et le blanc représentant toutes les autres religions ainsi que l’unité et la paix.

Pour finir, on trouve au centre du drapeau une roue bleue marine à 24 rayons, appelée chakra d’Ashoka. Cette roue est un ancien symbole bouddhiste. Bleue comme le ciel et la mer, elle évoque la fatalité de l’existence mais exprime aussi le mouvement, la dynamique qui doit animer le peuple indien, les 24 rayons représentent les 24 heures d’une journée et donc l’écoulement du temps.


ADM #1 : Religion – 21 février 2017

Capture d_écran 2017-03-27 à 11.12.02

Temple hindou Varadharaja Perumal à Kanchipuram, Tamil Nadu

Saviez vous que l’Hindouisme est la religion la plus pratiquée en Inde ? Ses origines remontent à 3000 a.v. J.-C. Pas moins de 82% de la population s’y reconnaissent ! Quant à l’Islam 12% le pratique et pour finir les 6% restant sont partagés entre une multitude d‘autres religions.

 

(source : www.templepurohit.com)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s